Portrait d’un sapin à l’aquarelle

Cette semaine je vous propose de peindre un sapin !

Un sapin c’est avant tout beaucoup de texture. Il faut peindre les aiguilles, mais sans les peindre une à une car je ne cherche pas le réalisme ici, mais plutôt l’expressivité. Il faut peindre le tronc, mais encore une fois sans tout faire en détail. Le plus gros challenge ici, c’est de peindre les bons détails aux bons endroits et laisser le reste seulement suggéré.

La leçon la plus importante que j’ai appris cette semaine, c’est de mettre une aquarelle de côté pour quelques temps. Prendre le temps de l’observer dans son état et prendre le temps de décider si oui ou non il manque quelque chose. J’ai tendance à terminer mes aquarelles dans la journée, parce que j’ai remarqué que si je faisais une césure, j’avais tendance à ne jamais revenir sur mon travail. Mais prendre le temps de la réflexion, sans les passer des jours et des jours et surtout garder l’aquarelle en cours à portée de vue pourrait être quelque chose qui fonctionne pour moi !

Peindre un sapin à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último nº18, Rosemary & Co série 39 1/2″, Rosemary & Co R9.
Papier : Arches grain torchon.
Couleurs : Bleu d’indanthrène (Sennelier), Bleu de manganèse (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Jaune ocre (Daniel Smith), Or rouge aussie (Daniel Smith), Terre de sienne brûlée (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *