Peindre des iris à l’aquarelle

Ah les iris… Une fleur très élégante et gracieuse. Elle n’est peut-être pas aussi difficile que les roses, les hortensias, les pivoines, mais il faut tout de même mettre les bons détails au bons endroits !

C’est un sujet que j’ai déjà peint en juin 2018 (première image ci-dessus) et je dois dire que cette peinture est plutôt réussie ! Je me souviens avoir compris et appris beaucoup de chose après avoir peint cette image et je pense qu’elle représente un tournant dans ma pratique. Alors deux ans après, je retente l’expérience avec cette image d’inspiration (milieu) un peu plus compliquée car les fleurs se chevauchent. Souvent lorsque je peins un sujet à l’aquarelle, j’essaie aussi de faire une version à la gouache avant ou après selon ma disponibilité. Et cette gouache, ci-dessus à droite, a été fait quelques semaines avant ma version à l’aquarelle. Et même si le médium est différent, cela m’aide toujours de faire une version à la gouache en premier.

Si je compare ma version d’il y a deux ans et me peinture à l’aquarelle de cette semaine, je peux dire que je me suis bien améliorer au niveau des l’arrière plan et du lien entre premier plan et arrière plan, mais j’aime toujours beaucoup la fragilité des pétales de ma première version !

Peindre des iris à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último nº18, Rosemary & Co série 39 1/2″.
Papier : Arches grain torchon.
Couleurs : Bleu outremer (Sennelier), Amazonite véritable (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Laque de garance rose (Sennelier), Glycine (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *