Auto-portrait à l’aquarelle – mes progrès

Cette semaine, je me suis penchée à nouveau sur un auto-portrait. J’en avais déjà réalisé un il y a quelques semaines (pour le voir c’est par ici), un peu fade. Et après un peu d’entraînement, j’ai pu voir mes progrès avec cette nouvelle version !

Je préfère réaliser mes auto-portraits d’après photo. C’est un peu plus facile de travailler à partir d’une référence déjà en deux dimensions, qui ne bouge pas et avec une lumière qui reste identique tout du long. Mais j’espère un jour pouvoir me lancer dans un portrait à partir d’un modèle, il me faut juste plus de pratique ! Voici donc deux de mes croquis préparatoires.

Premier croquis sur papier teinté croquis préparatoire du portrait

Je commence par le croquis sur papier teinté qui permet d’identifier facilement les zones d’ombres et de lumières. Puis je réalise un deuxième croquis sur une feuille blanche à la taille de ma futur aquarelle. Une fois satisfaite de ce deuxième croquis, je n’aurai plus qu’à le reporter sur mon papier aquarelle. Ça permet d’éviter d’abîmer ce papier si fragile avec d’éventuel gommages.

L’auto-portrait à l’aquarelle en vidéo

Auto-portrait à l'aquarelle - progression

J’ai donc enfin osé ajouter plus de couleurs dans un portrait et je dois dire que c’est plutôt réussi ! Les contrastes chaud-froid et ombre-lumière donne vie au portrait. Et cette couleur lavande créé des ombres très intéressantes ! J’ai aussi réussi à peindre mes lunettes avec une forme et une proportion correcte. L’astuce est de ne pas oublier que les lunettes sont en fait un rectangle et qu’elles suivent les même lois de la perspective que tout autre objet. Ça paraît simple dis comme-ça, mais croyez-moi, ça vaut le coup d’être dit !

LISTE DU MATÉRIEL :

Pinceaux : Escoda Aquario nº18, Raphaël 803 nº2.
Papier : Canson Héritage grain torchon
Couleurs : Teinte neutre (Winsor & Newton), Lavande (Daniel Smith), Bleu outremer (Daniel Smith), Alizarine cramoisie permanente (Daniel Smith), Rouge winsor (Winsor & Newton), Verona gold ochre (Daniel Smith), Terre de Sienne brûlée (Schmincke), gouache blanche (Winsor & Newton).

Et voici l’aquarelle terminée ainsi que quelques détails (cliquer pour agrandir) :

Détail de la bouche Détail de la racine des cheveux Auto-portrait à l'aquarelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *