Peindre un pourpier à l’aquarelle

Cette semaine, je vous propose une autre plante de mon petit jardin sur la terrasse : le pourpier.

Le pourpier est une plante que j’aime beaucoup parce qu’elle a une floraison très généreuse. Depuis plusieurs semaines, ma plante fleurit tous les jours avec une bonne trentaine de fleur par jour ! Ce sont des fleurs qui ne durent que quelques heures, mais elles sont là tous les jours. Cette plante m’a inspiré aussi pour le défis du World watercolor month. Le mot d’inspiration était abondance et je trouvais que ce petite pourpier répondait parfaitement à cette notion ! J’ai donc réalisé la petit aquarelle que vous pouvez voir ci-dessus à droite.

Et j’ai tellement aimé peindre cette petit peinture que je ne peux pas résister à vous la proposer en plus grand format pour la vidéo de cette semaine. Il n’y a pas de difficulté ou de technique particulière ici. Cette aquarelle est surtout axée autour de l’utilisation du pinceau, comment se faciliter la vie en utilisant le bon pinceau à bon escient.

J’ai essayé cette fois-ci de garder une palette de couleur plus restreinte en me basant sur une triade : bleu d’indanthrène, jaune de nickel azo et rouge winsor. La seule exception est l’amazonite véritable qui apporte un peu de texture grâce à sa granulation et un peu plus de variété dans les tons de verts.

Peindre un pourpier à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último nº18, Raphaël petit gris 903 nº12.
Papier : Arches grain satiné.
Couleurs : Bleu d’indanthrène (Sennelier), Amazonite véritable (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Rouge winsor (Winsor & Newton).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *