Peindre un échinocactus à l’aquarelle

Il y a 9 mois, je n’osais pas peindre des cactus à l’aquarelle, parce que je ne savais pas comment les peindre et maintenant, je ne peux plus m’arrêter des les peindre ! Cette semaine c’est au tour de l’échinocactus, le coussin de belle-mère !

Ce cactus a la particularité d’être bien rond, comme un pouf et il est couvert d’épines qui ont l’air bien méchantes ! J’ai beaucoup hésité sur la technique a utiliser pour cette aquarelle. Il y a beaucoup de textures différentes mais la forme générale est aussi extrêmement simple… Il faut donc que je puisse réaliser des textures complexes tout en créant de l’intérêt dans les zones les plus simples. Pour moi, la meilleur façon de réaliser cela est d’utiliser la technique du masquage à la gouache et encres acryliques.

Une fois cette décision prise, le démarrage de l’aquarelle est assez simple et il n’y a plus qu’à se laisser porter par la technique. Cette aquarelle peut paraître assez brouillonne et ne plaira certainement pas à tout le monde, mais c’est très agréable à réaliser car c’est une technique qui appelle beaucoup de liberté et pardonne facilement les erreurs !

Peindre un échinocactus à l’aquarelle

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último 1″ plat, Escoda Último nº8 à sortie longue, Silver brush Black Velvet 1/4″ en forme de dague.
Papier : Arches grain satiné.
Couleurs : Bleu d’indanthrène (Sennelier), Teinte de bleu de manganèse (Daniel Smith), Amazonite véritable (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Ocre jaune (Daniel Smith), Or rouge aussie (Daniel Smith), Lavande (Daniel Smith), encre acrylique Sépia et indigo (Golden), Blanc opaque (Schmincke), Médium de granulation (Winsor & Newton).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *