Cyprès à l'aquarelle

Cyprès à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceau : Escoda aquario nº18.
Papier : Canson Héritage grain torchon.
Couleurs : Bleu de cobalt (Schmincke), Or rouge aussie (Daniel Smith), Rouge winsor (Winsor & Newton), Terre de sienne brûlée (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :

Nuage dans le soleil couchant

Nuage dans le soleil couchant en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceau : Escoda Último 1″.
Papier : Canson Héritage grain torchon.
Couleurs : Bleu d’indanthrène (Sennelier), Bleu de cobalt (Schmincke), Rouge winsor (Winsor & Newton), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Terre de sienne brûlée (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Dahlias à l’aquarelle

Cette semaine je me replonge à nouveau dans les fleurs, mais je ne mets pas pour autant le thème de l’automne de côté, puisque j’ai choisi de peindre des dahlias !

Cette photo de dahlias a été prise au jardin botanique de Stockholm. C’est toujours fascinant de voir la majorité des plantes se mettre en pause pour l’hiver et ces dahlias en pleine floraison juste à côté ! J’aime beaucoup ces fleurs pour les couleurs qu’elles ajoutent au paysage en automne mais aussi parce qu’elles ont des couleurs et des associations de dégradés très délicats.

Ce sujet me permet de retrouver quelques couleurs un peu plus délicates de roses et de verts que lors de mes dernières aquarelles, très automnales. Et je suis aussi très contente de pouvoir peindre à nouveau des fleurs et de la végétation. Pour cette aquarelle, j’ai préféré limiter ma palette de couleurs pour tout d’abord avoir plus d’expérience de mélanges avec le jaune de nickel azo, mais aussi pour avoir une unité plus facilement dans les couleurs de mon aquarelle.

Dahlias à l’aquarelle en vidéos

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Aquario nº18, Rosemary & Co série 39 1/2″.
Papier : Canson Héritage grain satiné.
Couleurs : Bleu outremer (Sennelier), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Laque de garance rose (Sennelier), Terre de sienne brûlée (Daniel Smith).

Et voici mon aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Expérimentation à la gouache et l’aquarelle

Cette semaine, je vous propose quelque chose de différent. Je vous montre souvent des peintures abouties, mais tout ce que je peins ne ressemble pas à ces peintures ! J’aime aussi expérimenter et essayer de nouvelles choses !

Je fais de l’aquarelle depuis des années et j’ai commencé à travailler la gouache cette année. Je suis assez curieuse de voir comment mixer ces deux médiums ensemble. Et c’est exactement ce que je vais faire dans la vidéo de cette semaine. Alors ce n’est bien sûr que le début de sûrement plusieurs semaines d’essais. Je ne travaille pour l’instant qu’avec le blanc à la gouache. Et c’est justement parce que c’est une couleur qui n’existe pas vraiment à l’aquarelle. Et c’est aussi presque un « interdit » dans l’utilisation traditionnelle de l’aquarelle.

Ce que j’aime particulièrement lorsque je fais ce genre d’essai, c’est la multitude d’idées qui me viennent en tête ! Je commence à tester des idées, et tout de suite j’imagine d’autres utilisations, d’autres sujet qui seraient idéaux pour cette technique. Expérimenter est un très bon booster d’imagination et de créativité !

Expérimentation à la gouache et l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último nº8, Princeton Neptune 1/2″.
Papier : Canson Héritage grain fin, Saunders Waterford Grain torchon.
Couleurs : Gris de payne (Sennelier), Bleu de lune (Daniel Smith), Or rouge aussie (Daniel Smith), Gouache blanc permanent (Winsor & Newton), Crayon à la cire Neocolor I blanc (Caran d’Ache).

Et voici mes deux essais terminés (Cliquez pour agrandir) :

La mer baltique à l’aquarelle

Peindre la mer baltique en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda Último 1″, Rosemary & Co Série 39 1/2″
Papier : Canson Héritage satiné.
Couleurs : Bleu outremer (Sennelier), Ochre jaune (Daniel Smith), Terre de sienne brûlée (Schmincke), Cobalt azur (Schmincke).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Feuilles d’automne à l’aquarelle

Encore et toujours dans le thème de l’automne pour cette semaine ! Cette fois-ci je m’essaie à une sorte de nature morte composée de feuilles et d’un tronc de bouleau.

En revoyant mon image d’inspiration ci-dessus, je me rend compte que ce n’est pas du tout un tronc de bouleau ! Mais plutôt une branche recouverte de mousse ! Mais ce n’est finalement pas très important, c’est la texture qui est intéressante. Cette image est finalement assez commune, c’est quelque chose qu’on peut voir un peu partout. Je l’ai tout de même beaucoup modifié dans mon aquarelle. J’ai conservé la composition, mais j’ai beaucoup changé les couleurs en privilégiant les couleurs chaudes et la création d’une atmosphère plutôt que la réalité.

J’ai donc utilisé beaucoup de couleurs chaudes et seulement une couleur froide, du bleu, pour apporter du contraste et des teintes foncés. L’atmosphère ainsi créée est du coup très chaude et très automnales. Le bleu renforce les couleurs chaudes et donne une autre dimension à l’image.

Je n’avais pas de but particulier avec cette aquarelle. Je voulais avant tout avoir un premier aperçu de cette image, je voulais m’amuser un peu et surtout je ne voulais pas avoir un objectif défini, pour pouvoir profiter du moment présent. Ce n’est sûrement pas un chef d’oeuvre, mais j’ai apprécié le processus et je me suis amusée ! C’est le principale !

Feuilles d’automne à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda aquario nº18, Rosemary & Co série 39 1/2″.
Papier : Canson héritage satiné.
Couleurs : Bleu outremer (Sennelier), Or rouge aussie (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Écarlate brûlée de quinacridone (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :

Une forêt en automne à l’aquarelle

Cette semaine je peux enfin profiter des couleurs de l’automne et j’en fait mon sujet avec ce paysage forestier !

Ma photo d’inspiration ci-dessus a les couleurs parfaite de l’automne. Du doré, de l’orange, du rouge et du vert. Mais par contre, mon image manque un peu de contraste. Le ciel était très nuageux ce jour là et du coup la scène est éclairée avec une lumière très uniforme. Je n’ai donc pas d’ombre forte ni de zone particulièrement lumineuse. Ce sera donc à moi de créer cette atmosphère et de jouer avec les lumières pour donner plus de profondeur à la scène.

J’ai profité cette modification de contraste pour aussi intégrer quelques modifications dans les couleurs. J’ai diminué la quantité de vert et augmenté la quantité de doré/jaune/rouge principalement. Et si j’ai fait ce choix, c’est essentiellement pour renforcer l’impression d’automne de cette image, mais aussi pour coller un peu plus à mon souvenir de la scène. Travailler à partir de photo est une bonne chose car cela facilite le dessin en diminuant la sensation de 3D, mais c’est encore mieux si on se sert du souvenir de la scène et amener quelque chose de plus personnel à une image. Et je dois dire que d’une manière générale, je suis souvent déçue de mes aquarelles lorsque je travaille à partir d’une photo sans avoir vécu la scène. Nos émotions apportent beaucoup à notre art !

Forêt en automne à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda aquario nº18, Rosemary&Co série 39 1/2″.
Papier : Canson Héritage grain torchon.
Couleurs : Bleu d’indanthrène (Sennelier), Or rouge aussie (Daniel Smith), Écarlate brûlée de quinacridone (Daniel Smith), Violet de carbazole (Daniel Smith).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :

Peindre la pluie à l’aquarelle

L’automne est ma saison préférée pour les couleurs, mais parfois le temps ne joue pas en ma faveur pour trouver mon inspiration. Alors cette semaine, je me suis dit qu’il fallait profiter de ce mauvais temps pour peindre la pluie !

Je n’ai pas de photo d’inspiration cette semaine, puisqu’il suffisait de regarder par la fenêtre pour voir la pluie lorsque je peignais cette aquarelle. Et une photo aurait été juste des différents niveaux de gris sans rien qui saute aux yeux ou qui soit intéressant. Mais peu importe, il suffit d’imaginer une journée froid d’automne avec une pluie persistante et du vent, beaucoup de vent…

Même si les journées grise et la pluie paraissent monochromatique, j’ai préféré jouer avec quelques couleurs pour cette aquarelle. Bien sûr je ne choisi pas les couleurs les plus vibrantes de ma palette, mais des couleurs un peu ternes, un peu éteintes. J’ai donc choisi de travailler en majorité avec le rose de poterie, le bleu de lune et l’héliotrope véritable. C’est un mélange de couleurs qui fonctionne parfaitement et qui est très agréable à travailler. Pour dynamiser un peu cette sélection j’y ai ajouté du violet outremer et un peu d’or rouge aussie.

Mes couleurs sont principalement des couleurs à forte granulation. Il n’y a que l’or rouge aussi qui est une couleur uniforme. Et c’est un choix totalement conscient, car cette granulation va me permettre d’obtenir une texture intéressante sur les nuages et la pluie. Et cette texture est renforcée par mon choix de papier : du grain torchon. Ce papier va aussi m’aider à avoir des contours plus doux, généralement, il est plus facile d’adoucir et de dégrader des couleurs sur du papier au grain torchon.

Peindre de la pluie à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceau : Escoda Aquario nº18.
Papier : Canson Héritage grain torchon.
Couleurs : Or rouge aussie (Daniel Smith), Bleu de lune (Daniel Smith), Héliotrope véritable (Daniel Smith), Rose de poterie (Schmincke), Violet outremer (Schmincke).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Hortensias à l’aquarelle, experimentations

Cette semaine, je revisite aussi un sujet que j’aime peindre assez régulièrement : les hortensias. Mais cette fois ci, mon sujet est juste un prétexte pour expérimenter avec les couleurs et essayer de créer une ambiance.

J’ai plusieurs « nouvelles » couleurs que j’utilise depuis quelques semaines, mais que je ne connais pas forcément très bien. Et pour apprendre à les connaître, il suffit de peindre avec ! J’ai donc choisi un sujet relativement simple pour pouvoir me concentrer sur les couleurs. Ci-dessus, vous pouvez avoir une idée de mon bouquet d’hortensias, mon sujet pour cette vidéo.

Pour changer un peu de mes habitudes de ces dernières semaines, j’ai préféré travailler sur un papier au grain torchon. Et c’est encore plus intéressant puisque je peins avec beaucoup de couleurs qui ont un effet de granulation. Et ce papier va mettre en valeur l’effet des couleurs Bleu de lune et Rose de poterie. Cette association, comme je le dis dans la vidéo, est vraiment une belle surprise. Ces deux couleurs sont un peu éteintes et surtout le rose a des tons de terre très intéressant. Ce qui fait que le mélange des deux donne des violets très doux où l’on peut sentir tous les pigments de ces deux couleurs se séparer.

Comme cette aquarelle était surtout une recherche sur la couleur et les associations, il y a quelques unes de ces dernières qui n’ont pas fonctionner. L’Or rouge aussie, le Rose de poterie et le Bleu de lune fonctionnent à merveille ensemble. Mais le Jaune de nickel azo et le violet de cobalt jurent une fois ajoutés au mélange précédent. Cela s’explique car ces deux couleurs sont beaucoup plus froide et plus vive que les premières. Et même si je suis un peu déçu que ces couleurs ne fonctionnent pas, je suis contente d’avoir essayer, car maintenant je sais que cet ensemble ne me plait pas ! Et c’était exactement le but de cette expérimentation !

Hortensias à l’aquarelle en vidéo

Matériel utilisé :
Pinceaux : Escoda aquario nº18, Rosemary & Co Série 39 1/2″, Raphaël petit gris le « 803 » nº2.
Papier : Canson Héritage grain torchon.
Couleurs : Or rouge aussie (Daniel Smith), Jaune de nickel azo (Daniel Smith), Rose de poterie (Schmincke), Bleu de lune (Daniel Smith), Quinacridone burnt scarlet (Daniel Smith), Violet de cobalt (Schmincke).

Et voici l’aquarelle terminée (Cliquez pour agrandir) :

Deux ans !

Cette semaine, à quelques jours près, ma chaîne Youtube fête ses deux ans ! Le moment est parfait pour faire un point sur mon évolution. Lorsque je me suis lancée dans les vidéos, c’était avant tout pour avoir une trace de mon évolution et bien sûr partager ma passion, alors quoi de mieux pour évaluer cette évolution que de refaire la même aquarelle que ma tout première vidéo !

Le sujet de cette première vidéo était cette belle brassée d’asters. Une image assez compliquée avec beaucoup d’éléments et de détails. Il y a deux ans, j’avais choisi de simplifier au maximum les formes et les éléments. Cette année, je veux retrouver cette impression de fouillis de ma photo de référence. Et surtout je veux aussi cet arrière plan très sombre qui met si bien en valeur la transparence des pétales.

Pour la réalisation, j’ai essayé de mettre en pratique ce que j’ai appris au cours de ces deux ans. De l’équilibre entre les zones floues et les zones nettes, de l’équilibre dans les contrastes de couleurs, de l’équilibre dans les marques de pinceaux, entre autre. Mais surtout, j’ai essayé de ne pas trop réfléchir à chaque coup de pinceau, et j’ai essayé de m’amuser !

Et le résultat vaut les deux ans de travail ! Et je veux profiter de cette occasion pour remercier tous les abonnés à ma chaîne (plus de 2100 au moment de la rédaction de cet article). Merci de me suivre et de regarder mes vidéos ! Je n’avais aucun objectif de ce côté là, mais je suis ravie de pouvoir aider des débutants à commencer l’aquarelle et de voir des abonnés très fidèles suivre mes vidéos !

Aster à l’aquarelle en vidéo

Matériels utilisés :
Pinceaux : Escoda aquario nº18, Rosemary & Co Série 39 1/2″, Raphaël petit gris le « 803 » nº2.
Papier : Canson héritage grain fin.
Couleurs : Bleu outremer (Sennelier), Or de quinacridone (Daniel Smith), Or rouge aussie (Daniel Smith), Bleu de lune (Daniel Smith), Lavande (Daniel Smith), Violet de cobalt (Schmincke).

Et voici l’aquarelle terminée (cliquez pour agrandir) :